Nos liens préférés

  Cimetières familiaux

Association assurant l’inventaire et la protection des cimetières familiaux de la Drôme.

  Les amis de Valcroissant Association gérant le site de l’abbaye de Valcroissant : patrimoine, animations, gîte…
  Vercors TV Différents reportages sur la région.
  Le sentier huguenot Site du Sentier huguenot
  Dea Augusta Association pour la restauration du patrimoine ancien de Die
  Association du Temple de Pontaix
  Ponet notre village
  Eglise protestante du Diois
   

Agenda

Visite de 12 choristes en Aout pour le stage de chant.

C’est du 12 au 19 août que des choristes anglais rejoignent des choristes de Die Cantat et d’ailleurs en France . Nous allons travailler sur la Nelson Messe de Haydn pour donner deux concerts : un à Crest et un à Die vers la fin de la semaine.
D’autre part un échange est en cours avec la chorale de Wirksworth, The
 Community Choir. Ils font partie du grand groupe en Octobre et vont chanter avec Die  Cantat pendant le weekend du jumelage.

Forum des associations 2017

Samedi 9 septembre de 14h-18h,  Salle polyvalente

Venez découvrir l’ensemble des activités des associations dioises !
De nombreuses associations seront présentes pour vous présenter leurs actions et activités. Profitez de cette journée pour découvrir ces associations, rencontrer les bénévoles et intervenants, discuter de leur projet, en particulier Diois jumelages qui sera présent !
  

Festival des arts et vignes de Châtillon du 5 au 13 août 2017 .

Après le succès de notre expo textile de 2016, le Festival nous alloue la salle de la mairie pour une autre présentation des villes jumelles.Le thème sera peinture, graphisme.

L’exposition sera ouverte tous les après-midis aux horaires du festival. C’est Marie-Flore Lenain qui est chargée de l’organisation

La Drômoise des 23-24 septembre 2017

A l’occasion des 10 ans de la course, J.C.Flohïc, propose une action commune avec DJ.Une équipe internationale, comportant des coureurs des pays jumeaux est constituée. 6 anglais, un allemand et peut-être des italiens seront au départ.

Réception des jumeaux du 18 au 22 octobre 2017.

Une commission a été créée pour élaborer un programme. Elle a déjà bien avancé. La première journée se passera à Die avec un spectacle de cirque du Lycée et une découverte de différents artisans l’après-midi. La deuxième journée est prévue au monastère de Ste Croix (célébration, visite de cimetières, ateliers artisanaux et repas en musique, le samedi : Marché et différentes visites, réception à la Mairie avec chorale « Mélody » et Concert Die Cantat à la cathédrale.

 

 

 

Animations transversales

         

* Animations sur l’Europe :

  • Journées de l’Europe au Lycée de Die
  • Relations avec l’Association « Europe Direct »

*Forum des associations

*Réunions d’adhérents et sympathisants :

*Expositions d’arts des villes jumelées.

     

  • Mairie de Châtillon lors du festival de la vigne ( textile en 2016, peintures en 2017)
  • Wirksworth lors du festival d’arts.

*Equipe de préparation des rencontres

Responsable : Annick Talleux

*La Drômoise.

Participation de coureurs anglais, italiens, allemands et français des jumelages.

*Communication

Responsable : Yves Levin

  • Site internet – Facebook – réseau numérique
  • Emissions de radio : Cliquer sur la photo

*Associations partenaires de Diois jumelages:

  

    

    

 

 

    Festival Arts et vignes

 

Section Sénégal (partenariat avec la ville de Die)

   

  

Doughé

Responsable : Gilberte Isoard  

 senegal.dioisjumelages@gmail.com

La communauté rurale de Dougué a été scindée en 4 parties . La nouvelle Communauté rurale de Dougué que l’on appelle aussi Commune car depuis 1 an elle a un maire ( Baba N’Diaye qui nous a rendu visite) ne comporte plus que 16 villages pour une population estimée à 7252 habitants. La superficie actuelle n’a pas été calculée. Administrativement elle fait partie :  _   de la région de Tambacounda  _   du département de Goudiry  _   de l’arrondissement de Boyenguel Bamba. Elle est située dans la partie sahélienne du Sénégal , à l’est du Pays , vers le Mali.   La Commune de Dougué fait partie du département de Goudiri et de la région de Tambacounda.  Soutouta est le plus grand village avec 2000 habitants

Essentiellement 3 ethnies différentes (donc 3 langues) : Peulhs, Soninkés, Diakahankés

Culture : mil, coton, arachide, bissap Cueillette : pain de singe, quinquéliba, miel Elevage traditionnel : zébu, chèvre, mouton

Artisanat : très pauvre, chaque femme prépare des calebasses, des grandes pour les plats, des petites pour les cuillères
Ecoles : 8 écoles élémentaires sans eau ni électricité, et un collège de 300 élèves sans électricité, avec des enseignants qui viennent d’autres régions et ne parlent donc pas la même langue. Taux de scolarisation faible. Il existe des écoles coraniques, certains enfants fréquentent les 2 types d’école. Le Français, langue officielle, est peu pratiqué. Religion musulmane, mosquées pour les lieux de culte  et daras pour les écoles. 2 postes de santé avec 2 infirmiers et 3 cases de santé avec des auxiliaires Communication : à 600kms de Dakar, beaucoup de pistes qui se dégradent souvent à la saison des pluies (juin à septembre= hivernage) Internet à Goudiri, seulement téléphones portables mais problèmes de réseau. La commune de Dougué n’est pas connectée au réseau électrique, sauf le village. Alimentation en eau par des puits traditionnels sauf dans le village de Dougué où il y a un forage avec réseau d’adduction desservant plusieurs fontaines dans le village.

Contact établit en 1992

Partenariat Nord-Sud, doublé d’un partenariat éducatif agréé par les Ministères de l’Education Nationale et de la Coopération  {mosimage}

 Historique du partenariat :

De retour d’un voyage au Sénégal, dans le cadre du partenariat Die-Dougué, Alain Gourdol, Jackie Trémouilles et Gilberte Isoard rapportent des nouvelles fraîches de nos partenaires. Le voyage a comporté divers rendez-vous institutionnels et des visites techniques qui permettront d’avancer dans la réalisation des projets. Ils reviennent enrichis de multiples contacts et échanges avec la population locale : Dougué, Soutouta, OuroSoghi…  Emission de radio sur cette action:

De retour d’un voyage au Sénégal,dans le cadre du partenariat Die-Dougué, Alain Gourdol, Jackie Trémouilles et Gilberte Isoard rapportent des nouvelles fraîches de nos partenaires. Le voyage a comporté divers rendez-vous institutionnels et des visites techniques qui permettront d’avancer dans la réalisation des projets. Ils reviennent enrichis de multiples contacts et échanges avec la population locale : Dougué, Soutouta, OuroSoghi…

Emission de radio sur cette action:  

Récit du dernier voyage en photos :

Les Projets :

Projets 2017  :

Etude   de   faisabilité   d’un barrage  sur  un  affluent  du Kambaya (Soutouta )

Etude   de   faisabilité   d’un passage  à  gué  et  d’une  mini retenue d’eau sur un affluent du   Goundoré   (Sangadji)

Autres liens vers le Sénégal :

  Le Sénégal à la loupe
  Infos sur le Pays

 

Section Italie

Varallo

    

       

 

Responsable :     Jean-Paul Bouvarel              italie.dioisjumelages@gmail.com 

Varallo est à 451 m d’altitude, au confluant de la Sesia et du Mastallone, à 40 km au S.E. du Mont Rose et de la Suisse. Entre Turin et Milan. A 416 km de Die. Climat doux. 8300 habitants. Petites industries surtout lainières, et une Ecole Nationale Hôtelière. Varallo est jumelée à Die depuis 1957. Les origines du jumelage sont un peu floues ; d’après certains écrits ce serait une grande similitude entre les deux villes : montagne, climat, architecture ancienne…qui a créé le rapprochement DIE-VARALLO.

Historique du jumelage (cliquer sur l’image ci- dessous)

Documents sonores et films :

Défilé de la fête de la transhumance le 20 juin 2015.

60°anno di Gemellaggio Varallo– Die –Banda Musicale Città di Varallo

Liens autour de Varallo

Les derniers échanges

– Voyage à Varallo pour les 60 ans de Jumelage du 28 avril au 1er mai 2017

Les photos :

Une délégation italienne au mois d’octobre à Die .

 

 

Section Hongrie

         

 

 

 

 

Kiskunfélégyhaza

Responsable : Marie-Flore Lenain              

A 101 m d’altitude, Kiskunfélegyháza est située dans la Grande Plaine Hongroise entre le Danube et la Tisza à 110 km au S.E. de Budapest à 1500 km de Die.
Climat continental. 35000 habitants.
Les échanges avec la ville hongroise ont débuté en 1991.
Le jumelage entre Félegyhaza et Die est officiel depuis 1993 fruit de l’amitié entre Martial Jouvène, 1er adjoint de Die et le maire hongrois de l’époque Josef Ficsor.
Les pionniers :

          

Kiskunfélegyhaza est une ville issue des effets de la sédentarisation par le roi Béla IV des lazudes nomades et des Comans. On trouve avant 1389, les traces d’un village avec une église. Cette année là, le roi Zsigmond signe une charte qui mentionne « Féledhaz».
Massacrée par les Turcs en 1526, la ville devient un désert pendant 200 ans.
Après 1743, l’agglomération connaît un développement rapide. En 1843, il y a 17000 habitants.
En 1876, en perdant la capitainerie, Kiskunfélegyhaza perd de son importance. Elle ne la retrouvera qu’entre les deux guerres. Aujourd’hui la ville compte 35000 habitants.
Kiskunfélegyhaza est un centre moyen d’économie, de transport, un centre commercial, culturel, sanitaire pour les villages environnants. La ville compte 10 écoles primaires, 5 écoles secondaires et un hôpital. La grande usine «Aprilis 4», d’autres usines d’industrie légère, (fabriques de chaussures, de tricots, de matières plastiques) et quatre coopératives agricoles (vin, élevage porcin…) y sont installées.
Beaucoup de monuments et musées sont à visiter; en particulier; la capitainerie Kiskun de 1753, un moulin à vent, l’Hôtel de ville de 1912, les bâtiments baroques de la place Béke, l’église de la visitation de 1700 et la piscine, source thermale à 47°.
             

Liens vers Kiskunfélégyhaza

Les derniers échanges

Notre voyage en Hongrie en septembre 2014

Mardi 2 septembre, rentrée des classes pour certains ; pour 16 Français c’est le départ à 4h du matin, pour deux jours de bus vers la Hongrie.
L’étape de cette première journée nous amène dans un centre équestre à Lipica en Slovénie, peu après la frontière avec l’Italie. Le lendemain nous traversons la Slovénie, arrivons en Hongrie, sans nous rendre compte de l’existence de frontière. Nous longeons le lac Balaton, puis bifurquons plein  Est pour reprendre une autoroute à Kecskemét, (réalisée par une entreprise française), nous arrivons devant la mairie de Kiskunfélegyháza.
Nous sommes reçus au centre culturel par nos amis hongrois. Un petit coup de palinka nous souhaite la bienvenue, et nous partons dans les familles avec chacun notre petit sac en toile fait main, comportant du miel, une sauce tomate à la hongroise, une oie en miniature, des dessins d’enfants sur le thème de l’oie, des gâteaux en pain d’épices en forme d’oie..; bref, le festival de l’oie est presque lancé…

 Nous nous couchons assez tôt, jeudi nous avons rendez vous à 8h pour aller visiter Budapest. Visite du Parlement avec un guide qui parle français. Nous y déjeunons. La  visite de Budapest se fait avec un autre guide, avec qui nous comprenons mieux cette histoire complexe des tribus et rois de Hongrie. Visite de l’église saint Jean, montée dans le quartier du château, flânerie dans les hauteurs de Buda. Au retour nous nous arrêtons pour le repas du soir dans un restaurant, où nous chantons les deux petits chants hongrois que nous devions apprendre ; nous dansons, l’atmosphère est très conviviale.

 Retour dans les familles, pour une nuit un peu plus longue. La visite du marché permet de se rendre compte, en connaissant la valeur de SMIC, que la vie est bien plus difficile en Hongrie que chez nous : proportionnellement l’essence coûte trois fois plus cher pour les Hongrois que pour les Français, et la nourriture au moins deux fois….la matinée se termine par une petite conférence sur l’oie en France
Départ donc pour Kecskemét, avec une petite halte pour découvrir une culture bio de ganoderme, ce champignon connu notamment par les Japonais et les Chinois depuis des millénaires, pour ses vertus thérapeutiques, anticancéreuse et de longévité.
Kecskemét est une ville industrielle (il sort de l’usine Mercedes autant de voitures par an qu’il y a d’habitants dans la ville), mais également ville d’architecture et de musées. Nous écoutons le carillon de la cathédrale, qui joue un air de Kodaly, grand compositeur hongrois né ici, et visitons un petit musée consacré à la vie de Kodaly, situé dans l’école de musique qui enseigne la méthode qu’il a mise au point  avec ses successeurs : la musique doit être apprise par tous, à l’école, par le chant tout d’abord, l’apprentissage est indissociable du mouvement du corps. Nous apprenons que la plupart des religions de la Hongrie ont leur lieu de culte sur la place principale.
En rentrant, Annie et Nathalie,  les volontaires du concours de l’oie rôtie écoutent les recommandations concernant la sécurité des installations de cuisson.
Le lendemain matin, nous poussons la cuisinière jusqu’à son lieu de cuisson…nous installons le stand : tissus provençaux, des sachets de lavande, des petites oies faites exprès par la savonnerie du Diois, des huiles essentielles de lavande, et bien sûr  Clairette ; Un beau patchwork, un vieux jeu de l’oie, et des sets de table présentant des photos du Diois, sans oublier les armoiries de Die et des drapeaux français, voilà de quoi arrêter les passants.
Le professeur de français du collège a organisé un tour de rôle pour que toutes les deux heures nous ayons avec nous deux jeunes Hongrois parlant français ou anglais, pour aider aux échanges avec la population. Nous rencontrons également des couples mixtes hongrois/français, et même des Strasbourgeois qui viennent chaque année au festival de l’oie.
En fin de matinée l’oie est cuite, le jury doit gouter 47 plats d’oie, et chacun peut aller aussi gouter le plat qu’il veut. Nous saurons à 17h qui a gagné, et surtout nous aurons un prix spécial, qui nous permettra de ramener une grosse marmite, heureusement  nous sommes en bus.
Les repas de cette journée se tiennent dans le jardin d’un couple près de la place où ont lieu les festivités ; nos hôtes ont préparé d’excellents plats : foie d’oie en ragout avec tomates, poivrons…de l’oie grillée, nous goutons aussi la nôtre. La pluie de la soirée n’empêche pas les langues de se délier, dans un mélange de français, d’anglais et même d’un peu de russe parfois.
Nous nous endormons tard, le réveil sera dur car  le départ est prévu à 8h. Avec un petit quart d’heure de retard, sous une pluie fine, nous prenons congé.
A  ACCORSI

Nos amis hongrois sont venus du 3 au 8 août 2015 et ont visité notre patrimoine drômois :
Valdrôme, Vallée de Quint, la Gervanne, Ponet…

                                           Sélection de photos de M.Courbis

Section Angleterre

                   Wirksworth

 

Responsable : Claire Wesson

angleterre.dioisjumelages@gmail.com

Liens autour de Wirksworth

Wirksworth est une ville de 6000 habitants située dans la région du Derbyshire (à 230 km au nord de Londres). La région est vallonnée et verdoyante. Nous sommes presque à la campagne par rapport aux villes anglaises en général. Un des éléments frappants qui ne manque pas d’attirer le regard est la présence dans les champs de petits murets de pierres sèches pour border les parcelles.
Depuis l’époque romaine, Wirksworth a longtemps vécu de l’extraction du minerai de plomb. Mais aujourd’hui les mines sont reconverties en carrière. L’activité principale est devenue l’extraction de pierres calcaires pour le bâtiment ou les routes, L’économie tourne également autour du textile, des services, des transports et de l’élevage.
Wirksworth et sa jumelle se ressemble sur beaucoup de point.
Comme Die est au Sud du Parc du Vercors, la ville anglaise occupe une position relative par rapport au PEAK National Park; un parc fréquenté par 20 millions de visiteurs par an.
Le tourisme de nature est d’ailleurs très développé dans la région qui compte de nombreux chemins de randonnée. Dont certains d’anciennes voies de chemin de fer délestées de leurs rails et recouverts en piste pour les vélos, chevaux. Aussi Wirksworth est devenu un centre touristique. La ville possède un certain cachet avec l’ensemble de ses bâtiments en pierre de taille. La commune a d’ailleurs fait un effort de restauration du centre ville. Le projet a fait l’objet de nombreux prix et a même été salué lors de sa visite par le Prince Charles. La ville possède un collège ANTONY GELL SCHOOL et un centre de formation pour adultes ainsi qu’un magnifique complexe sportif tout neuf (inauguré en présence des Français en avril dernier et financé en partie par un don de la loterie national. A cela il faut rajouter le jumelage de deux forêts Giono (dont celle de Châtillon).
Un camp de jeunes  Diois a eu lieu durant l’été 2005 organisé par l’Eglise Réformée de Die et la paroisse anglicane de wirksworth.
L’ancienne ligne de chemin de fer est en train d’être reconstituée parrainée par la gare dioise.
Wirkswolth est située à 1500 km de Die. les premiers contacts avec Wirksworth datent de 1990. Le jumelage a été officialisé en 1992 à Die et 1993 dans la ville anglaise. Wirskworth vient récemment de se jumeler avec Louisendorf Frankenau. D’ailleurs la ville a gagné voici 2, 3 ans le prix national de la ville jumelle la plus dynamique grâce à son jumelage avec Die.
Cliquez ci-dessous pour une petite visite :

Visite de Wirksworth

Carnaval 2007

Carnaval 2017

Wirksworth Twinning Association –

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les derniers échanges

Nous étions un groupe de 28 personnes à rejoindre à Wirksworth nos amis anglais et allemands du 4 au 8 juin 2015, accompagnés de notre présidente Isabelle Bizouard et de la vice-présidente d’Allemagne Valérie Bossan.

Le thème choisi par Wirksworth pour ce séjour portait sur le développement durable. Différents ateliers permettaient de visiter l’éco-centre de la ville jumelle, de partager les expériences de chacun dans le domaine de la gestion de l’eau et des déchets, de voir le film sur le projet Biovallée, notamment ; d’autres plus festifs se réunissaient autour de la musique, de la danse, de chants, du yoga, un atelier d’initiation au ukulele.

Echanges d’artistes : Au WIRKSWORTH FESTIVAL de Septembre 2015   Ali Benyahya et moi même Emmanuel Mergault étions invité au festival d’art de Wirksworth par le biais du comité de jumelage.

Artistes à Wirksworth

Du 29 octobre au 5 novembre 2016 une douzaine de jeunes de notre ville jumelle anglaise ont séjourné chez leur correspondant diois. Ecoutez-les sur radio Diois :

 Camp international à Wirksworth

Cet été du 5 a 10 Juillet 2017 une vingtaine de jeunes des villes jumelées se retrouvent à Wirksworth, Angleterre. Programme d’ activités , excursions, opportunités de rencontrer des jeunes de Wirksworth et de Varallo , Italie.

Les liens de photos :
http://www.edadda.it/wirksorth17/4lug17/

http://www.edadda.it/wirksworth17/5lug17/

Projets à venir :

La Drômoise des 23-24 septembre 2017

A l’occasion des 10 ans de la course, J.C.Flohïc, propose une action commune avec DJ. Une équipe internationale, comportant des coureurs des pays jumeaux est constituée. 6 anglais, un allemand et peut-être des italiens seront au départ

Rencontre tripartite d’automne 2017 à Die.(du 18 au 22 octobre 2017)

Venue d’une délégation de Wirksworth.

 

 

Section Allemagne

  LOUISENDORF/FRANKENAU

Responsable : Valérie Bossan   

allemagne.dioisjumelages@gmail.com

             

C’est un jumelage un peu spécial car il est lié à l’histoire et à la mémoire.

1685 : révocation de l’édit de Nantes . Les protestants qui ne veulent pas se convertir s’exilent (environ 140 000 de la région) .16 familles, la plupart originaires du Diois, vont remonter jusqu’en Hesse ou le Prince va leur attribuer un territoire qui deviendra Louisendorf puis fut rattaché à Frankenau. Ils portent des noms de chez nous : Allard, Bontoux, Lange, Estré, Raillon, Armand, Gondouin,  Lanthelme…  Plus  tard  viendront  des  Bastet  de Pontaix.

Premier contact en 1950   Échanges réguliers depuis 1972 Jumelage officialisé à Die en 1991 et à Franckenau en 1992.

 Les pionniers : Roger Algoud   Roger Brunel  Les pasteurs Mundler et Castelnau. Les familles Bastet.

Frankenau est jumelé avec Wiksworth depuis octobre 2009 : maintenant rencontres tripartites

Nous nous sommes rendus en Allemagne du 30 juillet au 5 août 2013, pour fêter le 325e anniversaire de l’arrivée des huguenots Diois à Louisendorf, et nous y avons retrouvé les anglais.

Il faut évoquer en 2006 la création du Sentier huguenot sentier de randonnée qui relie nos deux villes sur 1300 km à travers la France, la Suisse et l’Allemagne.

Chronologie des relations amicales entre les villes jumelées:

Les premiers contacts officiels avec le berceau de nos ancêtres huguenots dans le Sud de la France provenant de Die et ses environs sont établis en 1952 par les membres du Club de Canoë de Frankenberg et la Paroisse Protestante de Die.

En 1953 déjà, une petite délégation dioise vient à Louisendorf.

A partir de ce moment-là, des rencontres plus ou moins fréquentes, aussi bien de groupes de jeunes que de délégations officielles, ont lieu.

En 1957, des soldats allemands et français célèbrent la Fête de Noël dans une cérémonie commune.

Après l’intégration de Louisendorf dans la commune de Frankenau (en 1972) la « Die-Kommission » est formée avec le but de créer le plus de relations possibles entre les associations des deux villes nouvellement structurées dans le jumelage et de les encourager à y prendre une part active.

Par la suite, en 1984, l’association de jumelage  » Partnerschaftsvereinigung Frankenau-Louisendorf » est fondée, association qui s’engagera désormais sur une base plus vaste dans la culture et l’approfondissement de l’amitié franco-allemande et de l’entente entre les peuples. En 1987,l’association est reconnue d’utilité publique.

Des échanges de jeunes de plusieurs semaines et des visites réciproques sont organisés par la suite et les nouveaux amis se retrouvent dans les villages de vacances de Frankenau et de Fabregas, près de Toulon .

Outre les rencontres franco-allemandes dans le cadre du jumelage (visites à Bonn -voyage « sur les traces de Martin Luther » à Wittenberg (en 1995) et excursion à Strasbourg), la première rencontre à trois, avec Wirksworth, ville jumelée anglaise de Die, a lieu à Frankenaul Louisendorf en 1999 !

Les pionniers

       

Jean Bastet                   Roger Algoud                Pasteurs

Castelnau et Mundler

Documents historiques :

  

Louisendorf/Frankenau aujourd’hui

Région de la HESSE , 140  km  au nord  de  Francfort, 1100 km de Die . Altitude : 450 m 3500 habitants
Région vallonnée et boisée
La communauté de Frankenau est constituée de plusieurs villages :  Frankenau, Louisendorf, Ellershausen, Allendorf, Danrode et Altenlotheim.
Jumelage officialisé à Die en 1991 et à Franckenau en 1992.
Petites et moyennes entreprises – ( fabricant de chaudières Viessmann)

La ville du collège et lycée est Frankenberg.

La ville universitaire est Marburg.

https://www.frankenau.de/seite/185599/louisendorf.html

https://www.viessmann.fr/

Louisendorf est essentiellement agricole depuis le début , il y a 325 ans… Il est situé sur le sentier Huguenot qui part du Musée de Poet Laval et remonte jusqu’à  Bad Karlshafen.

http://www.surlespasdeshuguenots.eu

Liens autour de Louisendorf

Eglise protestante de Frankenau:

         

Le temple de Louisendorf          Retraite du pasteur Giugno

Les derniers échanges

Voyage des Diois en mai 2016 (cliquer sur la photo)

Emissions de radio consacrées à cet échange :

http://www.rdwa.fr/Jumelages-actus-4-Nouvelles-d-Allemagne_a5730.html

http://www.rdwa.fr/Die-Frankenau-un-jumelage-a-forte-connotation-historique_a6156.html

Visite à Die d’élèves du Lycée de Frankenberg en juin 2017

 

Les prochaines rencontres :

* Du 18 au 22 octobre 2017, nous allons accueillir une délégation importante de nos jumeaux allemands de Frankenau/Louisendorf et de Wirkworth avec des délégations italiennes et hongroises

  • Retour en Allemagne des élèves du Diois en 2018.

 

L’association Diois Jumelages

QU ’ EST -CE   QU ’ UN  JUMELAGE  ?

Un jumelage, c’est la rencontre de deux communes qui entendent proclamer qu’elles s’associent pour agir dans une perspective européenne, confronter leurs problèmes, développer entre elles des liens d’amitié de plus en plus étroits.

Le jumelage, outil de développement local est l’affaire de tous, il crée des occasions privilégiées entre les acteurs de  la cité, au travers des associations sportives, culturelles, confessionnelles et des établissements scolaires… Formation continue, échanges scolaires, projets d’urbanisme, échanges industriels ou problèmes d’environnement sont aussi des questions traitées dans le cadre du jumelage. Les communes européennes réalisent également des jumelages-coopérations avec les pays en voie de développement.

Les échanges se concrétisent sous forme de visites mutuelles de quelques jours avec un logement chez l’habitant et des animations de découverte du patrimoine et d’activités économiques.

Ces rencontres ont lieu en étroite liaison avec la commune de Die et les institutions européennes.

Un peu d’histoire …

Créée le 19 février 1990, l’association « Diois Jumelages » était au départ l’étape indispensable après de nombreux contacts avec l’Allemagne et l’Italie depuis 1952. Viendront ensuite la Hongrie, l’Angleterre et le partenariat avec le Sénégal.

Depuis 1990, l’Association n’a eu que trois présidents : Marcel Bonniot (maire honoraire) Annette Martin, Isabelle Bizouard (Maire honoraire)

CONSEIL D ’ADMINISTRATION DE DIOIS-JUMELAGES

Présidente        :   Isabelle BIZOUARD

Trésorière        :   Josiane BUIS

Tr. Adjointe    :      Yvette REY

Secrétaire        :     Virginie DESCHAMPS-HNAIEN

Se. Adjoint       :   Annie CUTIVEL

Assistants communication : Yves Levin et Virginie Deschamps.

Vice- présidente Allemagne : Valérie BOSSAN

Vice- présidente Angleterre : Claire WESSON

Vice- présidente Hongrie :  Marie-Flore LENAIN

Vice-président Italie :    Jean Paul BOUVAREL

Vice-présidente SENEGAL : Gilberte ISOARD

Déléguée de la mairie de Die : Marion PERRIER

Administrateurs: Annick TALLEUX, Antoinette ACCORCI, Liliane ORAND.

Délégué Amis de Valcroissant :  Pierre MARTIN

Délégué As. Cultuelle:  Yves LEVIN

Membres d’Honneur : Pierre Bonniot, Annette Martin.