Autres relations avec l’Allemagne

Anciens Huguenots de Greifenthal

Christa Gombel vit avec sa famille  à Hessen au Greifenthal / Lahn-Dill-Kreis de Hugenottendorf.
Elle est l’auteur de livres de cuisine et de pièces de théâtre. Elle est le seul auteur dédié à la cuisine huguenote.

En mai 2002 , lors d’un voyage de Diois Jumelages à Louisendorf, les participants ont été reçu à Greifenthal chez mme Gombel pour admirer la fontaine du village nouvellement construite et semblable à celle de Luc en Diois.

En avril 2011, Pendant la semaine « Exil et Tolérance » les restaurateurs du Diois vous préparent (et interpètent) des recettes anciennes. Cette initiative est possible grâce à Christa Gombel et sa famille, dont les ancêtres ont émigré de Menglon dans le Diois à Ehringshausen-Greifenthal dans la Hesse. Patiemment elle a collectionné tout ce qui touche à la cuisine et au patrimoine huguenot. Auteure de plusieurs livres elle propose des séminaires de cuisine huguenotte

En 2013, nouvel arrêt à la Maison Rambaud pour un pique nique et rencontre avec les descendants huguenots autour d’un nouveau monument dédié à Charles Monod.

Document : 

Site de la maison Rambaud :

 

*Anciens huguenots de Neureut  : 

Neureut est l’arrondissement le plus septentrional de la ville allemande de Karlsruhe. C’était la communauté rurale la plus peuplée du Bade-Wurtemberg avant d’être incorporée à Karlsruhe le 14 février 1975.

Au nord de la ville se trouve la communauté rurale autrefois indépendante, qui possède à la fois un village et un caractère moderne. Les services publics et privés font du district un point focal dans le nord de la ville, également pour les communautés du nord du Hardt (par exemple, gymnase / Realschule ou piscine intérieure).

Neureut peut se prévaloir d’un développement continu des infrastructures et de la population. Aujourd’hui, plus de 18 200 personnes vivent ici.

Neureut a été fondée en 1260 par Margrave Rudolf I et colonisée.
En 1699, le margrave Friedrich Magnus s’installe dans le sud de Neureut. 58 familles expulsées en raison de leur foi réformée des provinces du sud de la France en particulier Pontaix et nommées en tant que stations intermédiaires après les Vaudois dans la période suivante.

Déjà en 1700, Welschneureut avait un premier pasteur réformé nommé Daniel Lautier. 1703 fermé jusqu’à Welsch Neureut le Synode des « communautés » à Wurtemberg Vaudoises. Jusqu’en 1801, les pasteurs de Bâle sont envoyés et payés.

En 1720, la première église en bois simple fut construite. Auparavant, les services avaient été célébrés dans une caserne de 1702. En 1751, l’église massive est achevée et incendiée en 1944 après un bombardement et entièrement reconstruite en 1950. En 1950, seule la tour carrée fut ajoutée. Au-dessus de l’entrée principale se trouve toutefois la pierre de 1751.

De nombreux échanges ont eu lieu entre les deux paroisses protestantes de Die et de Neureut et lors des voyages des jumelages vers Louisendorf un arrêt à Neureut était organisé. Ce fut l’occasion en 2013 de visiter le rocher de Pontaix transporté par camion jusqu’à Neureut.

Toutes les photos :